Décontamination de nos équipements

23 mai, 2020 | Par | Categorie: Actualités

Le SARS-CoV-2 a une transmission directe respiratoire de type gouttelettes : ceci impose une vigilance particulière sur l’entretien de nos équipements respiratoires (embouts respiratoires, 2ème étages de détendeurs, tubas et masques). Et du fait de la fréquence du geste mains-visage, il se transmet de façon indirecte par les mains

Des études(3,4) ont porté sur la durée durant laquelle on trouve des particules virales de SARS-CoV-2 sur des surfaces inertes, mais elles ne permettent pas de conclure au risque réel de transmission par le contact cutané avec ces surfaces.

Il faut également prendre en compte les risques liés à l’utilisation des produits de décontamination : ceux-ci peuvent avoir une toxicité dermique et respiratoire en cas de mésusage notamment. Enfin l’usage élargi de ces produits n’est pas sans impact pour l’environnement et la biodiversité(5,6) .

La CMPN préconise donc un usage raisonné et adapté des produits de décontamination et le respect de leurs conditions d’utilisation.

L’usage d’équipements personnels est à privilégier. En cas de matériel partagé, maximiser la durée de non utilisation entre 2 personnes (inactivation naturelle des virus et germes sur surfaces inertes après durées variables suivant type de surface…).

2020 05 15 CMPN protocole décontamination

  • Equipements respiratoires (embouts respiratoires, 2ème étages de détendeurs, tubas et masques) : vigilance particulière
•L’usage seul d’un produit virucide en spray a des limites d’efficacité très probables
•Les propriétés biocides de ces produits sont validées sur surfaces propres et non sur surfaces souillées (par la salive, les poussières, l’eau de mer/de bassin …) et l’application de spray est de qualité de réalisation variable
•Nous préconisons donc une décontamination en 3 temps avec lavage simple, rinçage puis désinfection avec produit répondant à la norme EN14476
  • Equipements autres :
•Rappelons que le SARS-CoV-2 est un virus à ARN enveloppé, ce qui lui confère une certaine fragilité (son enveloppe, qui lui est indispensable pour se fixer et pénétrer dans les cellules-hôte est en effet fragile)
•Si des éléments viraux sont retrouvés dans les selles, aucune particule virale n’a pu être détectée dans les urines (7,8)
Une hygiène régulière des mains fait partie des gestes barrière à respecter
Téléchargez : 2020 05 15 CMPN protocole décontamination
1.Kampf G et al, Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces an their inactivation with biocidal agents. Journal of Hospital Infection 2020;104: 246-251
2.Doremalen N et al, Aerosol and surface stability of SARS-CoV-2 as compared with SARS-CoV-1. N Engl J Med 2020; 382:1564-1567
3.Mounier M et al, Les détergents et les désinfectants : les risques liés à l’usage médical des biocides (2ème partie). Antibiotiques, 2009;11:234-242
4.Moesch C et al, Les antiseptiques, des médicaments à part entière. Actualités Pharmaceutiques 2011;50(505):16-24

Comments are closed.